Six formations pour développer son leadership

Webinaires, coaching, approche terrain… Tous les moyens sont bons pour développer son leadership. Car, pour obtenir l’adhésion de leur équipe, les leaders doivent travailler toutes les facettes de leur personnalité. Leur objectif : devenir un exemple.

1 « MCGILL GLOBAL LEADERSHIP PROGRAM »

Développer son leadership à l’international

Dès le printemps prochain, l’Institut des cadres de McGill offrira un tout nouveau programme de quatre journées, axé sur le développement du leadership dans un contexte de croissance. Sa cible ? Les gestionnaires et cadres seniors (directeurs d’entreprise, vice-présidents marketing, CIO, pdg…) qui tâchent de s’implanter à l’international, qu’ils travaillent pour une jeune pousse, une PME ou une grande organisation. « Dans le contexte de ralentissement économique que l’on connaît, plusieurs entreprises ont fait le choix de travailler avec une autre province ou un autre pays pour aller chercher de la croissance. Plusieurs nous ont demandé de développer un programme pour accompagner leur nouvelle stratégie de développement », explique Eric Saine, directeur de l’Institut des cadres de McGill.

Car, que ce soit en Inde, en Chine ou ailleurs, les gestionnaires seront appelés à développer de nouveaux aspects de leur leadership. « Ils devront apprendre à gérer et recruter des salariés à distance, à faire le choix de s’associer ou non à un partenaire local ou de concevoir une stratégie pour lancer des produits sur ce nouveau marché », résume Eric Saine.

Le programme, d’une durée de quatre jours, comprend une heure de coaching individualisé avec un professeur. « Ils devront aussi concevoir un projet de croissance à implanter au sein de leur entreprise. Les cours comprendront à la fois un volet stratégique, où les gestionnaires étudieront les modèles de croissance à l’international, et un volet RH, dans lequel ils appréhenderont tout ce qui peut coincer dans l’aspect humain, comme la gestion des équipes à distance », explique-t-il.

Le coût de ce programme ? 4 995 $, comprenant le matériel et les repas du midi. Même si les cours seront dispensés en anglais, les professeurs, bilingues, seront en mesure de répondre aux questions dans les deux langues, dit M. Saine.

executive.mcgill.ca

2 « LEADER MOBILISATEUR »

Mobiliser pour mieux conserver ses troupes

Face à un marché concurrentiel où il est important de conserver sa relève, la firme Actualisation propose une formation pour développer ses capacités de mobilisation. « Ce programme existe depuis quelques années, mais il a été remis au goût du jour pour les personnes qui souhaitent développer leur leadership en intégrant des éléments de nature humaine et technique. Lorsqu’on prend des décisions difficiles ou qu’on doit faire face à un rachat, par exemple, il faut savoir mobiliser ses troupes », explique Michel Di Lillo, vice-président d’Actualisation.

Durant ces deux journées, les gestionnaires apprendront donc à améliorer sans cesse leurs processus, à partager une vision, à inciter leurs équipes à collaborer, ou encore, à devenir un exemple pour autrui.

« Notre objectif est de varier les approches : avant la formation, les gestionnaires rempliront un questionnaire pour comprendre où ils se situent. Ce questionnaire sera ensuite comparé à celui qui est adressé de manière anonyme à leur supérieur et aux employés. Ils devront enfin lire un livre et concevoir un projet mobilisateur. »

Le public visé ? Des gestionnaires de 2e niveau exerçant déjà leur supervision au quotidien. « La force de ce programme, c’est que les leaders repartiront avec un projet concret de mobilisation qu’ils pourront appliquer dès le lendemain dans leur entreprise », explique M. Di Lillo.

Selon lui, l’autoévaluation procure des résultats surprenants : « Les leaders arrivent souvent proche du score que leur attribuaient leurs observateurs ! ».

Le coût de ce programme ? 850 à 895$ pour les deux journées.

actualisation.com

TEMOIGNAGE

« Pour saisir plus d’opportunités »

C’est en avril dernier que Stéphane Mayer a suivi cette formation, alors qu’il venait d’être promu directeur d’usine chez Saputo. Cet ancien comptable de formation, qui occupait jusqu’alors un poste de directeur administratif, souhaitait développer son côté mobilisateur. « Ce n’est pas la même chose de guider quelques personnes que de diriger des gens qui dirigent des gens qui dirigent eux-mêmes des gens ! Je voulais être mieux outillé pour mobiliser de grandes équipes ». Pour lui, le plus intéressant restera « l’outil d’évaluation 360 ° », qui a donné la parole à ses collègues et à ses supérieurs de manière anonyme. « J’ai été très surpris de voir que j’étais apprécié pour mes qualités de leadership ! C’était rassurant de constater que j’avais de bonnes pratiques en délégation, que je savais donner des tâches à la mesure du talent des employés, par exemple », se souvient-il. Ces tests lui ont aussi permis de corriger ses points faibles. « J’ai vu qu’il fallait que j’améliore ma gestion des réunions d’équipe en développant une structure plus définie ». Grâce à cette formation, Stéphane Mayer estime qu’il saisit aujourd’hui mieux les occasions d’améliorer la productivité et la sécurité de son usine, en mettant par exemple en place des processus d’amélioration continue et des rencontres avec ses employés dans l’environnement de travail.

3 « MIDIS INSPIRANTS »

Des webinaires pour mieux communiquer

Dès la rentrée, la firme Lord Communication offrira douze webinaires axés sur le leadership et la communication. Le point de départ ? Le livre Gestionnaires inspirants écrit par la présidente et formatrice, Isabelle Lord, qui expose les principes de base de la communication en gestion.

« L’objectif est de donner aux leaders la possibilité d’exercer un leadership plus inspirant, car c’est lorsqu’on maîtrise l’art de la communication qu’on détient les meilleurs outils pour augmenter son impact », estime la formatrice. L’un des séminaires, baptisé « l’art de la question », se propose par exemple de décortiquer l’art de poser les bonnes questions « pour susciter un comportement engageant et éviter de mettre ses employés sur la défensive ».

Autre exemple des thématiques qui seront évoquées au cours de ces webinaires : exceller dans des conversations difficiles, vaincre la résistance, obtenir l’adhésion et maîtriser la communication non verbale… Un contenu qui se veut avant tout « pratico-pratique ».

Le public visé ? Les gestionnaires de 2e et de 3e niveau possédant déjà une expérience en gestion. Une fois par mois, ces leaders seront invités, à partir de leur bureau, à prendre part à un séminaire d’une heure durant lequel ils pourront interagir et poser des questions en direct. Isabelle Lord animera ces webinaires en s’appuyant sur un vivier de conférenciers, constitué d’auteurs réputés ou de gestionnaires d’expérience.

« Pour ceux qui auraient un empêchement, il sera possible d’avoir accès aux vidéos afin de pouvoir les visionner en tout temps », ajoute Mme Lord. Seuls un ordinateur et une ligne téléphonique sont nécessaires.

Le coût ? 755$ (plus taxes) pour la série complète des 12 webinaires ou 95$ chacun.

lord-communication.com

TEMOIGNAGE

« Une bonne manière de changer ses habitudes »

Après avoir suivi la formation « Gestionnaires inspirants » en décembre 2011, Josée Prud’Homme a décidé de s’inscrire aux 12 webinaires proposés par Isabelle Lord. Car, pour cette directrice des ressources humaines de la Société de transport de Laval, il s’agissait avant tout d’une belle occasion de se remémorer ce qu’elle avait appris lors de sa précédente session.

Cette nouvelle formule, organisée autour d’un thème par mois, est une bonne manière de changer ses habitudes régulièrement », estime-t-elle.

Son objectif ? Travailler la crédibilité et la clarté de ses messages.

« Lorsqu’on va trop ou pas assez loin dans le détail, on a tendance à perdre l’attention de la personne en face de soi. Or, un bon leader doit exprimer clairement ses attentes pour que ses employés y répondent », dit-elle. Josée Prud’homme espère ainsi gagner du temps et s’éviter des frais de déplacement. « Le seul défi de ce type de formation est de conserver l’attention du groupe. Mais je fais confiance à Isabelle Lord pour nous intéresser ! »

4 « RÉALISEZ VOTRE POTENTIEL DE LEADERSHIP »

Un leader complet

Parler du leadership en passant par le coeur, la tête et le courage… Voilà le pari qu’ont fait les professeurs de HEC Montréal par cette nouvelle formation axée sur le savoir-être (soft skills), qui démarrera en octobre prochain. « Nous nous sommes rendu compte qu’il existait une demande d’une nouvelle approche en matière de leadership. C’est pourquoi nous avons décidé de bâtir un programme où chaque module développerait une qualité essentielle du leader », détaille Pascal-André Allaire, coordonnateur à la Formation des cadres et des dirigeants de HEC Montréal. Avec, comme invités, des gens d’affaires « très accrochés à la réalité du marché », ce programme se veut une passerelle vers un développement plus profond de la personnalité du leader d’aujourd’hui.

À raison de deux journées de formation par mois durant un trimestre, les gestionnaires étudieront l’étoffe d’un leader (leader de tête), la façon de développer une vision et de bâtir des projets (leader de coeur), et la faculté de prendre des décisions difficiles et d’assumer les risques (leader de courage).

« Nous nous adressons principalement à des gestionnaires de 2e et de 3e niveau possédant de 5 à 10 ans d’expérience, afin de constituer une cohorte de 25 personnes environ », résume M. Allaire. Le coût ? 2895$ pour les six journées du programme, comprenant le matériel et les repas.

hec.ca

TEMOIGNAGE

Se découvrir soi-même

Inscrite à la session d’octobre, Patricia Tremblay espère y apprendre comment amener ses employés à se dépasser, pour accompagner une dynamique de changement. « J’occupe depuis deux ans un poste de directrice adjointe au Cégep de Lanaudière, mais sans posséder aucun bagage en gestion ! Je souhaitais me découvrir moi-même et savoir jusqu’où je peux aller avec mes qualités et mes défauts… Ça en devient presque une thérapie ! » s’amuse-t-elle. Pour cette titulaire d’une maîtrise en économie, il était temps de faire le point sur ses apprentissages et ses lacunes. « Je fais de la gestion individuelle tous les jours, en contact direct avec les employés. C’est un peu comme gérer une famille qui n’est pas la sienne. »

5 « GESTIONNAIRES EFFICACES »

Pour un développement individualisé

L’an dernier, les cégeps Saint-Laurent et Marie-Victorin se sont associés pour monter un programme destiné aux gestionnaires de la grande région de Montréal. « Initialement conçue pour les superviseurs de premier niveau, cette formation concerne également tout gestionnaire de 2e ou de 3e niveau qui doit gérer du personnel, réaliser des évaluations et mobiliser des équipes. Nous avons même eu quelques directeurs ou présidents d’entreprise », assure Jean-François Duchesne, conseiller en formation au Cégep Marie-Victorin.

À raison d’une journée par mois durant un semestre, les gestionnaires étudient chaque jour un thème précis et bénéficient, entre chaque séance, de quelques heures de coaching individualisé pour dépasser leurs limites. Parmi les compétences évoquées, on retrouve des incontournables comme la gestion de la performance, la délégation, la communication efficace, la prise de décision et la résolution de problèmes…

Autre point fort de ce programme : Emploi-Québec offre aux entreprises et organismes admissibles une subvention pouvant aller jusqu’à la moitié des droits d’inscription. « Sur les 65 personnes inscrites de la première cohorte, toutes ont pu recevoir du financement. Nous avions même des OBNL », affirme M. Duchesne. Le coût total ? 3420$ pour les six journées de programme et près de 12 heures de coaching individualisé.

formationgestionnaire.com

TEMOIGNAGE

Un programme unificateur

Lyne Beauchamp, directrice des ressources humaines de la firme d’équipement mécanique Wajax, a suivi la formation Gestionnaires efficaces aux côtés des 60 gestionnaires de l’organisation l’année dernière. « C’est la première fois que nous inscrivions la totalité de nos gestionnaires à une même formation. Cela nous a permis de réunir des personnes de tous les niveaux, en allant du superviseur au directeur », résume-t-elle. Une démarche qui fait suite à l’identification de nouveaux besoins en matière de formation. « Nous avions vu que nos gestionnaires ne possédaient pas tous la même expérience en gestion et ne connaissaient pas forcément les outils de base », explique Mme Beauchamp.

6 « COACHING OURSELVES : SE DÉVELOPPER EN ÉQUIPE »

Un développement en autogestion

« Arrêtons de passer des heures en MBA… Étudions le leadership sur le terrain ! » C’est dans cette optique que l’équipe de CFC Dolmen s’est associée à la firme de formation Coaching Ourselves. L’objectif était de développer une méthode fondée sur des capsules de contenu, qui servent de support à la discussion. « Nous avions 90 capsules, dont le contenu était créé et développé par des universitaires reconnus mondialement. Nous en avons traduit une quarantaine afin qu’elles servent de point de départ à la discussion », dit Ghislaine Clot, chef de pratique en leadership à CFC Dolmen. L’idée ? Monter des groupes de codéveloppement qui se réunissent régulièrement au sein des entreprises, en présence d’un facilitateur de CFC Dolmen chargé de baliser et d’encadrer les discussions. « Les séances durent environ 90 minutes. On commence par lire et débattre autour d’un article, en se posant toute une série de questions pour aller plus loin. De cette façon, les participants peuvent réfléchir à leur propre façon d’exercer leur leadership au sein de leur entreprise », avance Mme Clot.

Une fois constitués, les groupes de codéveloppement peuvent fonctionner de manière autonome, avec ou sans la présence d’un facilitateur externe. « Cela permet de former ensuite d’autres groupes ou d’autres niveaux de gestionnaires au sein de la même entreprise, et d’induire de nouvelles habitudes de partage, à condition que la démarche s’étale sur plus de 6 mois », dit Mme Clot.

Les thématiques évoquées ? La gestion de la performance, le leadership transformationnel, la performance collective… Comptez environ 5 000$ par participant et par année (pour une moyenne de 12 capsules de 90 min).

coachingourselves.com

TEMOIGNAGE

« Une méthode expérientielle »

Chez Brother Canada, cette méthode est utilisée depuis quatre ans… avec une variante. « Nous n’avons pas eu de facilitateur. Au départ, Coaching Ourselves nous fournissait simplement des sujets avec un guide d’utilisation. L’atout, c’est la crédibilité du matériel, puisque ces contenus ont tous été créés par des experts en management », explique Diane Boulet, directrice principale du développement institutionnel à Brother Canada. Brother a même demandé à Coaching Ourselves de développer un programme sur mesure d’une durée d’un an.

par Marie Lyan . Les Affaires . 06-10-2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s